Cycle

VTT Scrapper 7.5, le test

le 11 août 2015 - Test, Performance - Cycle

  • slide
  • slide1b
  • slide2
  • slide3

Thibault est vendeur technicien cycle au magasin GO Sport de Grenoble Comboire. BMX race, enduro, VTT de descente : le deux-roues, il connaît bien et il a donc accepté de tester le Scrapper 7.5. Suivons le guide…

« Je pratique le vélo depuis 15 ans. J’ai commencé en BMX race et je suis progressivement passé sur du VTT jusqu’à faire 6 ans de descente enduro. J’ai également fait 2 ans de compétition. »

Thibault profite de la proximité des montagnes pour s’adonner à sa passion. « A Grenoble c’est un avantage. Je n’ai plus le temps pour les entraînements mais dès que j’ai une demi-journée j’en profite pour aller rouler. »

Bref, pour Thibault le vélo c’est bien plus qu’une passion, c’est devenu un véritable mode de vie.

Alors justement, cette passion c’est aussi l’occasion pour lui de mettre ses connaissances dans le domaine au profit de ses clients chez GO Sport. « Ça apporte une crédibilité à mes arguments commerciaux, c’est plus simple et on a des automatismes qui se mettent en place par rapport à quelqu’un qui ne pratique pas. Il y a un vrai ressenti lorsque l’on échange avec un client. »

Et quand il s’agit de s’équiper, Thibault est particulièrement exigeant, même s’il avoue ne pas avoir de marque de prédilection. « Je cible bien ma pratique. Je regarde toute la transmission, mais aussi les freins et la fourche par rapport au prix. J’ai des critères selon les marques des périphériques, parce qu’un cadre restera toujours un cadre. » Ce sur quoi il s’arrête en premier ? La transmission et le système de suspension.

Pour Thibault, le Scrapper 7.5 est un bon milieu de gamme. « On sort du vélo sport et on rentre vraiment dans le vélo de compétition. » Et il trouve l’esthétique très réussie. « Le noir et rouge ce sont des couleurs sympa susceptibles de plaire à un maximum de personnes. »

Thibault a testé le Scrapper 7.5 sur les terrains cassants des montagnes grenobloises et en Provence sur des terrains très secs et sablonneux. « La fourche de 120 mm représente un gros avantage par rapport à une fourche de cross classique de 100 mm. C’est plus polyvalent car l’absorption des chocs est plus importante. A Grenoble le 120 mm c’est un vrai plus car on est vite sur des terrains techniques et la souplesse du Scrapper 7.5 fait qu’on n’est pas trop chahuté. »

 

« [Le double plateau] est un excellent choix technique »

 

Le Scrapper 7.5 a tout d’un grand, à commencer par son cadre : soudures polies, passage de gaine interne, base asymétrique, douille conique… et notre testeur ne s’y est pas trompé !

Thibault a en effet été particulièrement surpris par la qualité générale du Scrapper 7.5. « Je ne m’attendais pas à retrouver les sensations que j’ai sur mes vélos, plus haut de gamme que celui-ci. » Premières impressions de notre testeur plutôt positives donc : « Le cadre est bien rigide, le vélo est bon sur les relances et la suspension à air est très, très bonne par rapport à une suspension à ressorts. En termes d’amorti c’est clairement mieux.  »

Il a par contre trouvé les roues de 27.5 pouces, conformes au nouveau standard européen et polyvalentes, un peu lourdes. « Le vélo sur lequel je roule a des roues plus légères, niveau sensations sur des virages engagés il suit bien. Avec le Scrapper 7.5 en cas de montées un peu soutenues, les roues il faut les tirer. »

Simplicité, réactivité gain de poids, compte tenu de la gamme, Thibault souligne l’avantage du double plateau. « C’est un excellent choix technique qui permet d’avoir l’usage intégral de la cassette. Et puis on reste dans la mode car en ce moment on est soit sur du double soit sur du mono plateau. »

Quant à la suspension à air réglable du Scrapper 7.5, c’est aussi un avantage selon lui. « Ce n’est pas la plus haut de gamme mais c’est un vrai plus d’avoir un système à air. Ça permet un réglage plus précis par rapport au poids, à la pratique et au type de terrain. On a un vélo mieux réglé et ça conditionne la prise en main. »

Côté freinage Thibault a été convaincu par les freins à disques hydrauliques AVID DB1, même si ceux-ci nécessiteront une purge et un entretien plus réguliers par rapport à des Shimano. « Ça ne chauffe pas trop et on a un bon toucher, ce qui permet un freinage sensible et bien dosé sur les arrivées de courbes. »

 

« C’est un vrai plus d’avoir un système [de suspension] à air »

 

Seul bémol selon notre testeur, qui a fait 5 sorties de 30 à 40 kilomètres chacune avec son Scrapper 7.5 : la selle. « Je porte pourtant des cuissards en gel et j’ai l’habitude de rouler mais elle est vraiment très, très dure. »

Thibault a aussi l’habitude d’un guidon plus large et d’une potence plus courte qui donnent davantage de maniabilité au vélo. « La position était du coup un peu plus inconfortable sur le Scrapper 7.5. »

La seule mise en garde de notre testeur concerne le type de terrain: « Les pneus du Scrapper 7.5 permettent une très bonne accroche sur terrain sec mais le vélo a eu tendance à déraper un peu dans la boue. » Attention donc si vous êtes adepte des sorties sous la pluie et sur terrains boueux !

Au final Thibault estime que le Scrapper 7.5, polyvalent, relativement léger et passe-partout, serait particulièrement adapté pour un vététiste débutant qui pratiquerait pour le loisir jusqu’à 4h soit une à deux grosses sorties par semaine et qui commencerait la compétition.  « C’est un vélo qui compte tenu de la qualité de ses composants vieillira très bien avec quelqu’un qui en prendra soin. Et il ne sera pas dépassé techniquement, même après 10 ans vu la qualité de ses équipements. » En bref un excellent rapport qualité-prix dans sa catégorie !

Le VTT Scrapper 7.5 est disponible en magasin.

Merci Thibault ! ;)

 

Ajouter un commentaire

7 × = 56