Running

Bien choisir ses chaussures de running

3

le 20 septembre 2014 - Conseils, Performance - Running

  • RUN_slide

La rentrée est amorcée, la saison des marathons et des semi-marathons bat son plein, alors c’est plus que jamais le moment de chausser votre paire de running. On vous donne quelques astuces pour bien la choisir.

Confort, amorti, dynamisme… choisir sa paire de running c’est tout un art que l’on vous apprend à maîtriser. Suivez le guide !

Type de pied / foulée

On vous pose une colle, quel type de coureur êtes-vous : supinateur, pronateur ou universel ? Connaissez-vous votre type de foulée ? Non ? Alors lisez ce qui suit.  Si la question de la foulée reste souvent sans réponse parmi bon nombre de coureurs, c’est parce que beaucoup ne savent pas y répondre. Et pourtant, il s’agit de l’élément le plus important à prendre en compte avant même de réfléchir au look et à la couleur de votre paire. De votre type de foulée dépendra le type d’amorti que vous choisirez, le confort de votre chaussure et par extension le niveau de vos performances.

Une astuce très simple pour dénicher LA paire de running la mieux adaptée à votre pied? Regarder l’usure de votre semelle ! Il fallait y penser…

A chaque type de foulée correspond un type de chaussure dont le design et le système d’amorti sont pensés pour compenser vos appuis.

Une foulée pronatrice correspond  à des pieds plats, et concerne environ 40% des coureurs. Il est important de privilégier dans ce cas une semelle avec des amortis situés sur la partie interne de la chaussure. En revanche seul 10% des coureurs ont une foulée dite « supinatrice »,  et des pieds creux, nécessitant une chaussure adaptée mais plus rare et le cas échéant une chaussure universelle avec une semelle pour compenser. Vous usez la partie centrale de votre paire de running, comme environ la moitié des coureurs ? Alors une chaussure de course universelle fera très bien l’affaire pour une stabilité à toute épreuve !

Et dans le doute, n’hésitez pas à consulter un podologue  ;-)

Le poids

Non pas que le poids de votre chaussure ne soit pas important (une chaussure légère vous permettra d’améliorer vos performances), mais c’est de votre poids à vous, coureur, dont il est question ici. En effet à chaque foulée, votre corps peut atteindre jusqu’à 4 fois son poids. Et à chaque foulée ce poids (qui se traduit par une série de chocs et de vibrations se répercutant dans tout votre corps) doit pouvoir être correctement amorti pour éviter que vos articulations ne jouent le rôle d’amortisseurs. Pour un coureur homme au-delà de 80 kg et femme au-delà de 60 kg, des chaussures avec davantage d’amorti et plus robustes seront nécessaires.

La pointure

Attention à ne pas choisir une paire dans laquelle vous vous sentez à l’étroit, avec l’impression que votre pied est compressé, au risque de terminer votre run avec des ampoules, des douleurs ou même des ongles noirs si vos pieds viennent constamment buter sur le bout de votre chaussure à chaque foulée. Eh oui car dans le feu de l’action si votre talon doit être maintenu, vos orteils eux doivent pouvoir bouger. Prenez une pointure au-dessus de votre pointure habituelle afin de laisser environ 1 cm entre le bout de votre chaussure et vos orteils. Bref, histoire de vous sentir bien dans vos baskets, l’idéal c’est donc une paire qui laisse respirer votre pied !

Type de pratique

Spécialiste de la route? Alors privilégiez l’amorti. Si en revanche vous vous sentez l’âme d’un coureur de l’extrême, prêt à affronter obstacles et terrains escarpés, optez pour une chaussure offrant un bon maintien du pied sans oublier une semelle crantée pour une adhérence optimale.

Pratique occasionnelle (entretien ou remise en forme sur route, chemins et salles de sport)
Privilégier confort et maintien du pied.
Fréquence de course : de 1 fois par semaine à 1 fois par mois.
Distance / Durée : – de 5 km / – de 30 minutes.
> Type de terrains : routes, chemins, salles de sport.

Pratique régulière (amélioration de l’endurance et préparation à une course)
Choisir une chaussure dynamique (légère) avec un système d’amorti avant et arrière, un bon maintien du pied et une semelle souple
Fréquence de course : de 1 fois par semaine à 2 fois par mois.
Distance / Durée : de 5 km à plus de 10 km / de 30 à plus de 60 minutes.
> Type de terrains : routes, chemins, salles de sport.

Pratique intensive (performance, entraînements en vue de courses et marathons)
Choisir une chaussure offrant un double amorti. Vérifier le dynamisme de la chaussure lors de la relance en course. Le choix du poids de la chaussure doit être adapté à la corpulence du coureur.
Fréquence de course : de 1 fois par semaine à 2 fois par mois.
Distance / Durée : de 5 à plus de 10 km / de 30 à plus de 60 minutes (plus entraînement spéciales et compétitions).
> Type de terrains : routes, chemins, pistes d’athlétisme.

Dernier « petit » conseil : n’allez pas choisir votre paire de running au saut du lit, allez-y plutôt après une bonne journée de travail ou après un effort, lorsque votre pied est un peu gonflé, comme après un run de 45 minutes, toutes les conditions seront alors réunies pour trouver chaussure à votre pied ;)

 

Commentaires 3

nanou_69 le 24 septembre 2014, à 13:29

Très bons conseils.
Grace à vous j’ai appris que j’étais supinatrice, et qu’il fallait aussi tenir compte de son poids pour déterminer l’amorti de la chaussure(chose que je ne savais pas). Merci pour ces infos.

Baptiste le 23 janvier 2015, à 07:33

Bonne analyse! Vous avez en effet inclus des variables auxquelles d’autres ne pensent pas telles que le poids, la nature du terrain. Je pense par ailleurs que le type de foulée est modifié par la nature du terrain. Un pronateur par exemple aura plus tendance à attaquer le sol par le talon et forcément par le centre de l’arrière du pied. Moi-même pronateur, ça m’arrive parce qu’on fait plus attention pour garder la stabilité et ne pas se blesser… Bref, je ne sais pas pour les autres, mais chez moi cela fonctionne ainsi..

GO Sport le 23 janvier 2015, à 16:23

Bonsoir @Baptiste et merci pour votre contribution. En effet votre remarque sur la nature du terrain qui modifie la foulée est particulièrement pertinente. Contents que notre article vous ait plu!

Ajouter un commentaire

8 + 2 =