Cycle

Bien choisir son VAE

1

le 5 septembre 2014 - Conseils, Performance - Cycle

  • VAE_slide

Vous aimez vous rendre au travail à vélo ? Et si on vous proposait une alternative éco au VTC et au vélo de route ?

Le VAE ou Vélo à Assistance Electrique, c’est presque un must pour les actifs sportifs qui aiment se rendre au bureau à la force des mollets. Et puis c’est toujours mieux d’arriver de bon matin à vélo frais et dispo, sans cette tant redoutée trace de sueur dans le dos !

Vous préférez les descentes aux montées ? Et pédaler face au vent vous avez déjà essayé ? Le VAE, c’est LA réponse à toutes ces petites problématiques du cycliste au quotidien. Et puis même les grands sportifs ont parfois besoin d’un petit coup de pouce dans les côtes… surtout après une longue journée de travail !

Démystification!

Le VAE ce n’est pas un cyclomoteur, le moteur du VAE ne servant que d’assistance au pédalage. Et c’est justement au pédalage que le moteur se déclenche… donc contrairement à ce que l’on pourrait penser l’utilisateur de VAE fournit un effort, sachant que l’assistance se coupe automatiquement lorsque le pédalage cesse.

L’autonomie

LE critère majeur à prendre en considération au moment de votre achat. Il est nécessaire que vous déterminiez en amont votre type de pratique, le temps que vous passez à vélo par semaine et le nombre de kilomètres que vous parcourez au quotidien: petits ou moyens trajets en semaine ou longues balades le weekend ? Eh oui car l’autonomie de certains vélos électriques peut atteindre les 200 km !

Le poids

Principal inconvénient des VAE, leur poids : de 20 à 40 kg, plus lourds que les vélos classiques qui pèsent en moyenne entre 12 et 20 kg selon les modèles. Une caractéristique qui peut s’avérer gênante si vous êtes amené à marcher à côté ou à le porter pour l’emmener à son lieu de charge… mais qui s’oublie assez rapidement une fois en selle ;) La coupable ? La batterie, qui peut se trouver suivant les modèles, soit sur la roue avant, soit sur la roue arrière, soit sur le pédalier, idéal pour éviter toute sensation de déséquilibre.

La batterie

Et justement, la puissance de la batterie est déterminée de deux manières : la tension en volts et la capacité en ampère-heure. Plus les volts seront élevés, moins les côtes vous paraîtront difficiles à grimper, et plus la capacité sera élevée plus l’autonomie de votre vélo sera importante. A considérer également, la durée de vie, calculée en termes de cycles de charge et le type de batterie : lithium (poids faible mais plus onéreuse) ou plomb (plus lourde mais plus solide).

Sans oublier l’option bonus qui peut dépanner en cas de petit coup de mou: l’assistance au démarrage, bien utile si vous résidez dans une contrée plutôt vallonnée ou en ville pour les démarrages en côte un peu poussifs !

Commentaire 1

jeanro60 le 19 octobre 2014, à 12:36

Bonjour, cet article gagnerait à être connu… Moi qui pensait que ce vélo n’était justement qu’un cyclomoteur de bas de gamme, une sorte de VéloSolex électrique… Je ne suis pas prêt à utiliser ce genre de produit, question de culture… Mais c’est quand même un progrès, sans doute…

Ajouter un commentaire

1 − 1 =