Cycle

Tour de France 2013 : ce qu’il faut retenir

le 24 juillet 2013 - Actu, Actualité - Cycle

  • Slide-Article

Pour sa centième édition, le Tour de France 2013 aura été, encore une fois, une belle bataille. De Porto-Vecchio à Paris, d’étape en étape, le britannique Christopher Froome aura petit à petit affirmé sa suprématie en mettant ses rivaux hors de portée. Retour sur une édition pas comme les autres.

Atypique et innovant : tels sont les adjectifs qui conviennent pour définir le parcours de la Grande Boucle de cette année. Avec un top départ en Corse – la seule qui région qui n’avait jamais accueilli le Tour – la course mythique s’annonçait… corsée ! Marquée par le retour de l’épreuve contre la montre par équipe, la double-montée de l’Alpe d’Huez dans la même étape et trois arrivées en altitude, dont le mythique mont Ventoux, cette centième édition n’a pas déçu !

Froome superstar , la révélation Quintana et la débâcle de Contador

Cette édition aura tout d’abord été marquée par la suprématie de Christopher Froome. Avec 3 victoires d’étape à son actif et quatorze jours passés avec le maillot jaune sur le dos, le britannique aura survolé le Tour, ce qui n’est pas sans rappeler les années Amstrong…

Avec le titre de meilleur grimpeur et celui de meilleur jeune, le colombien Nairo Alexander Quintana Rojas est sans aucun doute LA révélation de cette Grande Boucle. Sur l’avant dernière étape, le sud-américain a prouvé qu’il possédait déjà l’étoffe d’un grand champion en réalisant un véritable coup de poker : remporter sa première étape, prendre la seconde place du classement général et ravir le maillot à pois à Froome.

Enfin, cette édition 2013 aura révélé les difficultés d’Alberto Contador à résister à la puissance de la relève du cyclisme international. Même s’il finit quatrième, et malgré sa victoire sur le Tour d’Espagne l’année dernière, l’espagnol commence à coincer.

L’Alpe d’Huez et le mont Ventoux : deux étapes mythiques

Cette année plus que les autres, les grimpeurs étaient à l’honneur. Après les étapes pyrénéennes et un petit détour en Bretagne, les cyclistes se sont attaqués au fameux mont Ventoux, le Géant de Provence. Alors que le futur meilleur grimpeur, Quintana, attaquait intelligemment à 13 kilomètres de l’arrivée, le Maillot Jaune laissait Contador sur le carreau 7 kilomètres plus tard pour rattrapper le colombien et arracher la victoire. Une fois encore, l’étape du mont Ventoux sera entré dans la légende.

Avec une double montée de l’Alpe d’Huez dans la même étape, la 18ème étape du Tour a vu une victoire venue de nulle part du français Christophe Ribon. Sorti de route dans la descente du col de Sarenne, lâché par Tejay Van Garderen, son compagnon d’échappée, le français est parvenu à retourner la situation pour remporter l’étape. Froome, pendant ce temps, confortait tranquilement son avance sur Contador.

Des frenchies à la traîne

Nacer Bouhani qui abandonne, Thomas Voeckler inexistant, Thibaud Pinot trop prudent et hésitant, une double-chute pour Jean-Christophe Péraud à cinq jours de l’arrivée : les français n’auront pas vraiment brillé dans cette édition de la Grande Boucle, hormis la belle victoire de Christophe Ribon.

En tout cas, avec une belle arrivée nocturne sur les Champs Elysées, le Tour de France, suivi par plus de 15 millions de spectateurs, nous en aura mis plein la vue pour fêter un siècle de légende.

 

 

Ajouter un commentaire

− 4 = 5